Une méthodologie de l’épreuve écrite du concours d’entrée en IFCS

mercredi 2 mars 2005, par Frédéric Rufin

Avertissement

Cette méthodologie repose sur mes lectures d’ouvrages divers et variés (consulter sur le site la bibliographie concernant le concours d’entrée), ma propre préparation au concours, les échanges avec mes collègues cadres, et bien sur et avant tout sur mon expérience des 4 épreuves écrites dans 4 IFCS en 1999.
Je ne prétends pas détenir la vérité, mais cela m’a permis d’être admissible aux quatre épreuves orales.

Je tiens à préciser, que je ne suis pas un littéraire, et n’avait donc pas d’aptitude particulière pour cette épreuve. Je n’avais pas fait un commentaire de texte depuis 20 ans ! J’ai donc dû me préparer.
J’ai décidé d’aborder cette épreuve comme un exercice essentiellement méthodologique.

Alors, premier conseil, si vous êtes dans la même situation, préparez-vous !
L’appropriation de cette méthode passe par l’exercice.

Cadre législatif

L’arrêté du 18 août 1995 relatif au diplôme de cadre de santé (modifié par l’arrêté du 27 mai 1997)

"Art. 8. - I- (arrêté du 27 mai 1997)
Les épreuves de sélection, organisées entre le 1er avril et le 15 juin de l’année de la rentrée dans l’institut, sont les suivantes :

1/ une épreuve d’admissibilité, écrite et anonyme
Cette épreuve, d’une durée de quatre heures, notée sur vingt, consiste en un commentaire d’un ou plusieurs documents relatifs à un sujet d’ordre sanitaire ou social. Elle a pour but de tester les capacités d’analyse et de synthèse du candidat, son aptitude à développer et argumenter ses idées par écrit. (arrêté du 27 mai 1997) Les convocations à cette épreuve sont adressées aux candidats quinze jours au moins avant la date de l’épreuve, à compter de la date limite de dépôt des dossiers de candidature. L’ensemble des membres du jury est réparti par son président en trois groupes de deux personnes, de façon à assurer une double correction ; à l’issue de celle-ci, le président du jury dresse la liste des candidats admissibles. Ne peuvent être déclarés admissibles que les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10 sur 20

2/ une épreuve d’admission à partir d’un dossier rédigé par le candidat
Ce dossier se compose :
a) d’un curriculum vitae, précisant le déroulement de carrière, les formations et diplômes ;
b) d’une présentation personnalisée portant sur :
- son expérience et ses perspectives professionnelles, sa participation à des travaux, études, publications, groupes de réflexion, actions de formation et, éventuellement, les responsabilités exercées dans des organismes ou associations ;
- ses conceptions de la fonction de cadre et ses projets.

Cette épreuve, notée sur 20, dont l’évaluation est assurée par trois membres du jury désignés par son président comporte, outre l’examen du dossier, un exposé oral de dix minutes, au cours duquel le candidat présente son dossier, et un entretien de vingt minutes.
(arrêté du 27 mai 1997) Les convocations à cette épreuve sont adressées aux candidats quinze jours au moins avant la date de l’épreuve, à compter du jour de publication de la liste des candidats admissibles.

L’évaluation de cette épreuve porte sur :
- le dossier ;
- l’exposé ;
- l’entretien.

II- La note finale est la somme de la note d’admissibilité et de la note d’admission.
Ne peuvent être déclarés admis que les candidats dont la note finale est égale ou supérieure à 20 sur 40, sans que la note d’admission soit inférieure à 10 sur 20.

Le jury, réuni en formation plénière, dresse la liste des candidats admis, ainsi qu’une liste complémentaire destinée à pourvoir les places vacantes en cas de désistement."

Que faut-il retenir de cet extrait des textes ?

C’est une épreuve de 4 heures, ce qui veut dire, qu’il vous faudra apprendre à gérer votre temps, en vous entrainant.

C’est une épreuve notée sur /20. Bien sur, le but est d’avoir une note supérieure à dix pour être admissible à l’oral, mais ne pas oublier que c’est un concours. Autrement dit, le jury final dresse la liste des candidats admis, en ajoutant les notes de l’écrit et de l’oral. Seuls les meilleurs sont classés, sur liste principale, puis sur liste complémentaire.

L’objectif est clair : avoir la meilleure note possible, tant à l’écrit, qu’à l’oral, que vous soyez plus à l’aise ou préfériez l’un ou l’autre.

Garder à l’esprit les critères d’évaluation.

Cette épreuve a pour but de tester :
- Vos capacités d’analyse
- Vos capacités de synthèse
- Vos aptitudes à développer et à argumenter vos idées par écrit.

Et enfin, en quoi consiste concrètement, cette épreuve écrite :
Cette épreuve consiste en un commentaire, d’un ou plusieurs documents, relatifs à un sujet d’ordre sanitaire ou social.
Concrètement, il peut s’agir, d’un article court, issu d’un journal... d’une à deux pages, comme de plusieurs articles (6 à 10 pages), compilés pour former un dossier, sur un thème, en général d’actualités, ou en lien avec le management, la gestion des ressources humaines, la formation, la santé publique ou le système de santé en général, l’éducation... ou encore des sujets transversaux en liens avec les fonctions du cadre, comme l’éthique, la déontologie, la responsabilité... (liste non exhaustive)

Vous pouvez rencontrer plusieurs types de formulation de la question :

Synthétisez : Méthode de démonstration qui descend des principes aux conséquences, des causes aux effets. La synthèse est l’opération inverse de l’analyse.
Exposé réunissant les divers éléments d’un ensemble.

Commentez : Consiste en des notes, des remarques ou des éclaircissements destinés à faciliter la compréhension d’un texte.
2 étapes :
- signaler les passages (repérer ce qui est important)
- suggérer de nouvelles interprétations.
C’est cibler l’essentiel, donner une explication, un développement, illustrer par des exemples.

Analysez : Opération intellectuelle consistant à décomposer une œuvre un texte dans ses éléments essentiels afin d’en saisir les rapports et d’en donner un schéma d’ensemble.
C’est poser un questionnement, rechercher les enjeux. C’est tenter de répondre à la question pourquoi,(recherche de la signification, du sens) « ce que ça va donner dans la pratique ».
Il s’agit de rendre intelligible, ce qui d’abord ne l’était pas, du fait de sa complexité et de sa composition.
C’est étudier, montrer les enjeux, la problématique, le paradoxe, critiquer.

Discutez : C’est examiner avec soin une question, en débattre le pour et le contre. Contester, échanger des idées sur un sujet, des points de vue, des arguments

Postulat

(Par définition incontestable et non discutable !)
Vous vous présentez à un concours d’entrée en institut de formation cadre. Vous avez le projet de devenir cadre. Vous devez convaincre le jury, à l’écrit comme à l’oral, que vous êtes fait(e) pour être cadre, que c’est en vous, et que déjà tout(e) petit(e)...

Vous devez donc être capable de vous positionner et d’argumenter en tant que cadre, ou plutôt futur cadre.
Pas d’avis extrémiste, qui vous conduirez à l’élimination directe, toujours peser le pour et le contre, face à toute problématique.

Méthodologie

EXPLOITATION DU SUJET :

But : Comprendre le sens du sujet et comprendre ce qu’on attend de vous : Qu’est-ce qu’on veut me faire dire ?

Plusieurs étapes :

AVANT LA LECTURE DU TEXTE

1/ Repérer le titre, et le sous titre (chapeau) : Donne le thème, (qui sera annoncé dans l’introduction)
2/ Repérer le ou les auteurs du texte : Précise les orientations
3/ Repérer l’œuvre dont est extrait le ou les documents, livre, revue professionnelle, décret, article de journal...et son type
4/ Repérer la date de parution de l’article : Permet de resituer l’article dans son contexte.

LA LECTURE

5/ Lire une première fois le texte : Permet d’avoir une idée générale du sujet.
6/ Lisez attentivement les questions.

LA RELECTURE

7/ Relire le texte en soulignant les phrases ou mots clefs. Notez en marge de chaque paragraphe, un mot synthétisant chaque partie.
8/ Faire une synthèse du texte : Ce thème devra figurer dans l’introduction.
9/ Repérer les arguments positifs renforçant l’idée générale.
10/ Repérer les arguments négatifs renforçant l’idée générale.

Pour exercice, sélectionnez un texte ou utilisez un sujet d’une année précédente.
Utilisez ce plan, pour vous entraîner.

BRAINSTORMING :

- Rechercher les idées
- Noter les idées
- Organiser les idées
- Dégager deux idées essentielles
- Rechercher les enjeux cadre
- Rechercher des exemples pour illustrer vos propos

LE PLAN :

Construire le plan, le plan est obligatoire.
2 parties minimum, 3 maximum

Les différents types de plan :

1/ Le plan dialectique
- Thèse : défend un certain point de vue
- Antithèse : apport d’arguments différents ou opposés
- Synthèse : établissement d’une nuance

2/ Le plan : problème - causes - solutions
- Enoncer le problème : faits précis, chiffres, arguments significatifs, des éléments objectifs énoncés dans le sujet.
- Causes : explications ou hypothèses d’explications
- Solutions : remèdes, propositions d’actions

3/ Plan inventaire
- Classer les arguments par ordre d’importance et regrouper par thème
- Savoir ménager les progressions du plus important au moins important

4/ Plan comparatif
Définition de 2 parties (2 axes) :
- Développer chaque partie puis synthèse

5/ Plan explication
Illustration d’une formule ou d’un commentaire :
- Explication de l’énoncé
- Commentaire
- Argumentation
- Vécu Professionnel
- Appréciation personnelle

Citation courte : Doit être reprise dans l’introduction

6/ Plan suggéré par le sujet

LA REDACTION :

Introduction : (10 à 15 lignes)

Doit mettre en valeur le travail, et donner envie de lire la suite.

3 étapes :

1/ Resituer le texte dans son contexte : présenter le sujet en définissant les concepts, la chronologie, le thème
2/ Poser la problématique : attentes, pourquoi, enjeux
3/ Enoncer le Plan : les différentes parties avec un mot clef par partie
- 1ère partie : énoncé de la 1ère idée développée
- 2ème partie : énoncé de la 2ème idée développée
- 3ème partie : Enjeux cadre

Le développement :

Par exemple :

- 1ère partie : arguments positifs, illustrés d’exemples (ou idée N°1 en développant les points + puis les points -)
- 2ème partie : arguments négatifs, illustrés d’exemples (ou idée N°2 en développant les points + puis les points -)
- 3ème partie : enjeux cadre, étayés d’expériences professionnelles

Conclusion :

Deux qualités :
- La rigueur logique
- L’esprit de synthèse

Reprend les 2 ou 3 idées majeures
Elargit le problème
N’est pas une fin mais un aboutissement
Ouvre sur d’autres idées, d’autres pistes possibles.

10 conseils pour réussir

1/ Pas de brouillon
2/ Faire l’introduction, puis la conclusion, puis le développement
3/ Aérer le travail
4/ Eviter les formules lourdes, et maladroites... pas de liens, pas de noms, les plans secrétaire (1°/...2°/...3°/...)
5/ Eviter les abréviations, fautes d’orthographe, contre sens, hors sujet (plus facile à dire qu’à faire)
6/ En cas de doute sur une affirmation, s’abstenir !
7/ Attention à la qualité de l’écriture (les écritures illisibles ont tendance à ne pas mettre les correcteurs dans de bonnes dispositions)
8/ Utiliser son expérience professionnelle
9/ Le style :
- Phrases courtes
- Synonymes
- Vocabulaire varié
10/ Courage et ténacité

Conclusion

J’ai essayé de construire cet article de façon la plus didactique, peut-être au détriment de l’approche théorique. J’espère que ce coté pragmatique vous aura plu et vous sera utile.

Je suis maintenant convaincu, que le concours est à la portée de tout(e) infirmier(e). Il nécessite simplement une préparation, sérieuse, plus ou moins longue, en fonction de chacun ou chacune.
En cas d’échec, continuez votre préparation, c’est simplement, que vous avez besoin de plus de temps.
Et surtout, si vous tombez sur un sujet, dont le thème ne vous est pas familier, pas de panique ! Souvenez vous, que votre salut se trouve dans la méthodologie. Vous n’en serez que meilleur dans l’analyse.

Je ne vous souhaiterai pas bonne chance, car je crois que la chance n’a pas grand chose à voir dans l’épreuve écrite et comme disait Cambronne - - - - -.

PDF - 266.7 ko
Cliquer pour imprimer l’article au format Acrobat Reader

Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir nos formations

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus

Cadres de santé, trouvez votre poste en quelques clics !